Jean Baier

"La ligne droite est une courbe qui a atteint son point de tension maximum"
Jean Baier - Sérigraphie

Jean Baier (1932-1999)

Le Service des affaires culturelles des HUG a le plaisir de présenter une exposition sur l’artiste suisse Jean Baier, dont une cinquantaine de gravures faisant partie de la collection d’oeuvres d’art des HUG décorent régulièrement les couloirs des unités. Une série de dix aquatintes en noir et blanc récemment encadrées sont exposées pour la première fois.

En complément de l'exposition, un film d'archives de la RTS est diffusé sur place. Réalisé par Jean-Louis Roy en 1971, Jean Baier ou l'équilibre géométrique retrace le parcours de l'artiste-peintre genevois.

Jean Baier est un artiste plasticien autodidacte né à Genève en 1932, il commence à peindre à l’âge de quinze ans. En 1951, il assiste à une conférence de Fernand Léger sur la polychromie architecturale qui décidera de sa vocation et marquera profondément son art. À la fin des années 1950, il obtient à trois reprises une bourse fédérale des beaux-arts et il participera à la plupart des expositions consacrées à l’art suisse, dans des galeries et musées en Suisse et à l’étranger.

Jean Baier est proche de l’art concret zurichois, dans la tradition de Max Bill. Son oeuvre s’inscrit dans la lignée des principes esthétiques de Piet Mondrian : ignorance de la ligne courbe, chromatisme pur et équilibre parfait de la composition en dehors de toute symétrie. Il recourt à une gamme chromatique limitée aux couleurs fondamentales que sont le rouge, le bleu et le noir afin d’exprimer au mieux la valeur expressive et architecturale de chacune d’elles. Celles-ci sont traitées en aplats dans des formes géométriques pures et inégales glissant les unes contre les autres dans de subtils jeux d’obliques.

Jean Baier abandonne rapidement les matériaux traditionnels pour se concentrer sur des procédés industriels (peinture au pistolet sur tôles d’aluminium notamment).

Ayant acquis une solide notoriété dans le milieu de la critique d’art genevoise, il se voit honoré de plusieurs commandes d’oeuvres monumentales destinées à des espaces publics. L’artiste s’exprime ainsi à l’échelle urbanistique en réalisant des oeuvres murales s’intégrant à l’architecture locale des années 1960-1980.

LIEU
Hôpital | Bâtiment Prévost
1er étage | En haut des escalators
Gabrielle-Perret-Gentil 4 | 1205 Genève

DATE
Du 7 février 2022 au 30 septembre 2022

Galerie 
Dernière mise à jour : 08/08/2022